samedi 13 décembre 2008

Je socialise, tu socialises, nous socialisons!

Avec bonheur, je me souviens encore avoir joué durant des heures avec le carrousel à épices de ma mère; allongée sur le plancher de la cuisine, les bouteilles d’épices prenaient vie au bout de mes doigts et se transformaient en personnages d’un royaume fantastique.

Pendant ce temps, ma mère cuisinait, faisait son ménage et moi dans mon coeur d’enfant, j’étais heureuse, en toute quiétude. J’avais tout mon temps pour m’inventer des histoires, pour créer: j’avais le temps d’ÊTRE une enfant!

Quand E et moi avons pris la décision d’être des parents présents à la maison, nous savions que nous voulions offrir à nos enfants la chance de vivre leur enfance avec toute la magie qui lui revient.

Cette magie provient des petits bonheurs quotidiens qui parfument la vie des enfants et qui nous réchauffent le coeur lorsque nous en attrapons les souvenirs plus tard. L’odeur de la «popote maison», du Monsieur Net au citron, le bruit de l’aspirateur, la douceur des draps qui sentent bon l'assouplisseur, peuplent les bons souvenirs du temps où j’étais encore petite.

La magie de l’enfance c’est aussi pouvoir se réveiller quand notre petit corps a bien terminé son dodo de la nuit, manger son déjeuner à son rythme en compagnie des autres membres de la famille et puis partir à l’aventure dans son monde imaginaire. On a alors le loisir de s’inventer d’autres vies, de devenir un super-détective, de jouer avec tout et rien, de construire des châteaux dans le salon et de jouer dehors jusqu’à ce que maman nous crie: «Viens manger!» Aaah! Que c’est rassurant pour un petit coeur tout neuf d’apprendre à vivre en douceur, auprès de ses parents, frère et soeur!

Pas seulement la fin de semaine... mais durant la semaine aussi!

Nous sommes toujours aussi surpris de constater à quel point les gens ont oublié ce que c’était que d’être un enfant. Lorsqu’on nous demande: «Vous n’avez pas peur qu’il s’ennuie ti-loup, tout seul à la maison? Il faudrait qu’il socialise avant d’entrer à la maternelle sinon, ça va être difficile pour lui de s’adapter et de se faire des amis!».

C'est comme si on croyait maintenant qu'il est primordial que les enfants socialisent en garderie... Un bébé de moins de 2 ans a-t-il tant besoin de socialiser? Moi qui croyais qu’il avait surtout besoin du contact quotidien avec ses parents et de découvrir le monde à son rythme… Entre vous et moi, un enfant aura toute sa vie pour socialiser et avoir un horaire calculé à la minute près; et ça viendra bien assez tôt!

En attendant , mes petits coeurs, prenez tout votre temps pour être heureux et découvrir le monde qui vous entoure depuis peu!

Cela étant dit, je suis d’accord pour dire que l’équilibre est toujours une bonne affaire! Car après tout, être parent à la maison ne signifie surtout pas que nous voulons nous barricader dans la maison avec nos petits et que nous avons mis une croix sur toute forme de contact avec l’extérieur!

D’après moi, une partie de la recette du bonheur à la maison réside justement dans un réseau d'amis avec lesquels il est possible de faire des activités durant la semaine. Les enfants sont toujours contents de rencontrer de leurs semblables et que dire des bienfaits qu’en retirent les parents de pouvoir partager avec d’autres adultes vivant la même situation qu’eux!


Dans mon temps (ouf! Coup de vieux ici!), les rues étaient pleines de petits mousses avec qui jouer et à chaque galerie une maman veillait sur nous. Aujourd’hui, quand on entend des enfants jouer dehors durant la semaine c’est soit:

* que les parents sont en congé ou de retour du travail plus tôt
* qu’une garderie ou une école est à proximité
* ou que c’est la fin de semaine!

Pour les parents à la maison, cette nouvelle réalité signifie que nous devons user de créativité et de proactivité pour trouver d’autres alternatives afin que nos enfants et nous puissions trouver âme qui vive dans notre quartier!

Outre la panoplie d’activités qu’il est possible de faire avec nos petits amours, j’aime bien l’idée de prendre du temps pour nous et entre adultes. Il est possible de joindre l’utile à l’agréable en invitant des amis à la maison, le temps d’un souper et d’une soirée.

En incorporant les enfants à la célébration de l’amitié, ils apprennent à chérir ces moments de bonheur tout simple et ils ont l’occasion d’apprendre à bien se comporter en société en regardant comment les autres se conduisent autour d’eux. Les parents sont contents de voir leurs amis, les enfants sont contents parce que leurs parents sont heureux, bref c’est la totale!

Non mais sans blague, ces soirées font du bien à tout le monde et lorsque les enfants sont couchés, on peut réinventer le monde, une coupe de vin à la main, en bonne compagnie!

Oui il est important que mes enfants soient en mesure de socialiser mais je considère qu’il est tout aussi important que leurs parents puissent être en mesure de continuer à socialiser malgré leur statut de papa et maman... si vous voyez ce que je veux dire!

Donc, je socialise, tu socialises, NOUS socialisons!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci beaucoup de prendre de votre précieux temps pour m'écrire!

Enregistrer un commentaire