mardi 18 janvier 2011

Un espace sacré au coeur de la maternité


'' Ce que l'art a à offrir c'est un espace.
Une certaine forme d'espace où l'esprit peut respirer.'' - John Updike (traduction libre)

Ah, la maternité. Quelle épopée! Cela peut à la fois être excitant et épuisant, demandant et gratifiant, frustrant et glorieux! Peu importe l'âge de nos enfants, la vie à la maison est souvent bruyante, très occupée et intense. Et en tant que parent, nous aidons nos enfants à fleurir, nous les guidons, essuyons les petits nez qui coulent et nourrissons leur corps et leur esprit. Nous travaillons beaucoup plus fort au sein de notre maternité que nous ne le réalisons!

Faisant face à ce joyeux tourbillon d'amour, de responsabilités, de travail, nous donnons tout ce que nous avons de meilleur en nous, jour et nuit. Trouver un certain équilibre entre toutes les facettes de notre vie n'est pas ce qu'il y a de plus facile à faire. Prendre le temps de recharger ses batteries pour poursuivre sa route, l'âme nourrit, n'est pas si facile à faire. Je le sais, je le sens, je l'ai appris et l'apprend encore!

Prendre le temps pour créer est une belle façon pour moi de le faire doucement. Pourquoi? Parce que toute forme de projet créatif nourrit notre âme, notre esprit, notre hémisphère créatif. Et je ne vous parle pas de bricolage avec les enfants, de dessiner avec ou pour eux. Je vous parle plutôt de nos mots, nos dessins et gribouillages, de nos couleurs. Pour nous.

Ces temps-ci, comme j'ai l'impression que tous gèrent mon agenda plutôt que moi-même et de manquer de temps, je me fais un devoir de débuter ma journée en prenant quelques minutes pour moi. Je pousse même l'audace en laissant traîner mon cahier, mes petits pots de gouache et mes crayons sur la table de cuisine et mes pinceaux dans le contenant des brosses à vaisselle! Je me nourris dès le début de la journée. Ça me fait du bien et j'en ressens les bienfaits tout au long de la journée. C'est donc en prenant mon café et mon petit déjeuner, lorsque mon aîné est partit pour l'école et que les deux plus jeunes déjeunent et vont ensuite jouer, que je dessine, j'écris et que je joue avec ma gouache! Et j'aime ça. (même s'il m'arrive souvent de tremper mon pinceau dans mon café par erreur!)

Un petit espace sacré d'une dizaine de minutes au coeur de ma maternité...

Et vous? Quel est votre espace sacré au coeur de votre maternité? Quel est votre prochain projet? Celui rien que pour vous.

17 commentaires:

  1. Pas encore de petits espaces, mais déjà des petits riens pour me réjouir...

    Merci encore une fois, tu m'inspires tellement et tu es... Merveilleuse!

    RépondreSupprimer
  2. Quel beau billet!
    Tu me donnes envie de sortir les pinceaux dès demain matin (ah non! Zut, c'est le vaccin!), donc, je reprends, dès demain après-midi, pour aller mettre des belles couleurs dans mon journal créatif!
    Merci ma belle M!
    xxx

    RépondreSupprimer
  3. Tu comprendras qu'après ce soir, notre belle discussion, ton mot me parle tellement!

    Ça fait du bien de lire que l'on peut se permettre de prendre du temps pour nous :-) D'ailleurs au même moment où tu publies ce billet, j'ai publié ce billet... En le lisant, tu comprendras quelque chose même si je ne parle pas de créativité directement... http://lesstarsfilantes.blogspot.com/2011/01/prendre-le-temps.html

    Mon espace sacré, c'est mon coin créatif, lequel peut être fermé lorsque je n'y suis pas grâce à un meuble en coin :-)

    Et mon prochain projet... Une page de scrapbooking!

    RépondreSupprimer
  4. tres inspirant,merci.....pour la reponse, je cherche encore, j en ai trop, faut que je fasse un tri !

    RépondreSupprimer
  5. Pour l'instant, ma créativité va a mon nouveau site et à mon projet d'ateliers. Mes pinceaux et mes crayons ne sortent pas souvant de leurs pots mais je travaille très fort ma créativité avec ce projet !!!!

    RépondreSupprimer
  6. C'est fou comment il suffit de peu. Je trépigne de retrouver ma peinture et mon chevalet (à l'entrepôt dans des boîtes), de retrouver mon espace sacré.

    Tiens, demain, je me fais plaisir avec du merveilleux «peu» ^_-

    RépondreSupprimer
  7. Très bel article et si vrai !
    J'ai du mal à m'offrir cette parenthèse enchantée. Mais lorsque les enfants font la sieste, (si je ne les rejoins pas ) je me prends un bon café et je fait chanter mes aiguilles ! Je tricote et ça m'apaise et me ressource. Bon ce n'est toujours pas pour moi que je tricote mais j'espère réussir à tricoter mes envies un jour juste pour moi (un shawl, un gilet ...)

    RépondreSupprimer
  8. «Et je ne vous parle pas de bricolage avec les enfants, de dessiner avec ou pour eux. Je vous parle plutôt de nos mots, nos dessins et gribouillages, de nos couleurs. Pour nous.»
    Ouf, tu m'as bien eue avec cette phrase car je t'avoue que mes moments créatifs à moi sont souvent finalement une séance de bricolage en famille dans laquelle je change l'eau de peinture de ma fille, j'aide mon fils à découper un truc, etc. S'accorder une pause créative, c'est un défi au quotidien car tout peut prendre le dessus. Merci pour ce billet empreint de douceur qui nous remet les idées en place. Bonne journée! XXX

    RépondreSupprimer
  9. Que c'est doux d'entendre ton billet mais aussi toutes ces réponses... !!!
    Avant, je griffonnais dans mes cahiers tout le temps. Quand j'avais une idée, un trop plein, un moment...parce que j'aime dessiner et que je voulais pouvoir en vivre. Comme mon travail maintenant est de griffonner, je dois me tourner vers quelque chose...vers l'écriture. Et combiner les deux, me fait grand bien. Prochain projet: un tableau de rêve grand format, pour apprécier mes choix et focusser vers ce qui est important pour moi :D

    RépondreSupprimer
  10. Le fil d'Ariane19 janvier 2011 à 10:31

    Pas juste être une maman, être une femme aussi...

    Samedi matin dernier, alors que je mettais la touche finale à un petit pas des Muses, ma grande fille s'est glissée le nez par-dessus mon épaule pour tenter de lire ce que je venais d'écrire. Je l'ai repoussée doucement en lui disant que ça, «c'est personnel», une réplique que j'entends de plus en plus souvent sortir de sa bouche! Elle s'est éloignée, un peu frustrée, mais comprenant tout de même que sa maman ait besoin d'un «espace» juste pour elle. Un espace pour «reconnecter» avec la femme qui se cache derrière la mère...

    RépondreSupprimer
  11. Si bien dit! Prendre soin de soi également en tant que femme...J'y adhère à 100%!

    RépondreSupprimer
  12. Avec des ados, je dois dire que j'ai plus de temps pour me retrouver. Leurs besoins étant différents d'enfants plus petits. J'ai un peu de matériel à la maison, en attente, j'ai des idées mais pour l'instant, mon temps de créativité va à l'écriture sur mon blogue. Mais j'ai bien hâte de me mettre à créer mes oeuvres d'art. Par contre, à l'occasion, je bricole des bijoux. Merci de me m'inspirer et de me reconnecter à ma créativité!

    RépondreSupprimer
  13. Merci, tu viens de faire ma journée avec ton pinceau dans le café! C'est vrai que c'est aussi une belle couleur. :-)

    Moi je dois cacher mes crayons à chaque fois, car bébé est à l'age de fouiller partout, mais par contre, j'ai toujours de quoi me peindre les ongles à la portée de la main près de mon bureau.

    RépondreSupprimer
  14. Dans la journée j'ai juste une heure pour moi de 6 à 7 (oui,je sais c'est tôt, mais en Afrique où je suis actuellement, on se lève à 4.40)mais dans cette heure il faut que je puisse y faire rentrer un peu de sport et un peu de créativité... alors parfois, bien trop souvent, les pinceaux restent dans leur pot et mon journal créatif fermé.
    Mais je suis bien décidé à y remédier...
    Ahhh, si on pouvait me rajouter une petite heure dans mes journées...

    RépondreSupprimer
  15. Vos billets sont toujours si inspirants!merci
    Je cherche encore mon espace... mais j'avance à petit pas.

    RépondreSupprimer
  16. Tout bien dit. Mes petits instants de créativité ne passe pas nécessairement par un pinceau (quoique mon kit d'aquarelle m'appelle). Créer pour moi, c'est à tout moment: je change les meubles de places (souvent), je prend des photos, je rêve, je planifie, l'ultime c'est de me retrouver dans l'atelier... mais souvent c'est du ''travail'' et je suis en mode production... il y a l'écriture pour m'alléger le trop-plein... il faut juste s'accorder du temps.

    RépondreSupprimer
  17. Ça me parle tellement ce billet et arrive à point! Comme c'est vrai, il est tellement facile de s'oublier dans l'aventure de la maternité c'est à s'y perdre! M'approprier mon espace créatif est très bienfaisant, ça m'apporte une paix intérieure, un lâcher prise et l'énergie pour continuer ma ligne de vie.

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup de prendre de votre précieux temps pour m'écrire!